Joaillerie

L’alliance, du symbole au bijou

L’alliance, du symbole au bijou

Il est celui qui scelle et qui engage. Un simple anneau dont le cercle renvoie à l’idée d’infini. Fort, ce symbole est encore amplifié par la nécessité de le porter à l’annulaire gauche au plus près du cœur. Une tradition purement française car ailleurs on le passe à droite.

L’alliance, du symbole au bijou
Photographie : Olivier Foulon

Un symbole de toujours

Ce qui est fou, c’est que sa légitimité remonte à la nuit des temps, un mythe universel, depuis l’antiquité où l’anneau conjugue toutes les matières. Paille, ivoire, cuir, os, puis fer, laiton, et enfin or. Il faut attendre le dix-huitième siècle pour voir apparaitre des anneaux de diamants ou de pierres fines.
À l’époque et jusqu’au XXème siècle, sa finesse est hautement recommandée, au maximum deux mm de largeur. Aucune fantaisie ne semble alors possible, au choix : de l’or jaune ou blanc, de l’argent ou du platine. Mais depuis les années 2000, l’alliance ose tout!
Sa taille pour commencer, fini le diktat de la discrétion, elle peut désormais atteindre jusqu’à 5mm. Idem pour sa forme, lisse et pure à l’origine, qui s’autorise désormais de sacrées libertés.

Un choix infini

Indissociable, la plupart du temps, de la bague de fiançailles, on l’a choisie en y pensant. Car, en toute logique, autant l’appairer. Matière, couleur, forme, l’harmonie doit présider et épouser le profil du solitaire. L’alliance demie -jonc, la plus classique dont l’extérieur est arrondi et l’intérieur plat permet d’y faire graver des messages. Elle se dispute la plupart des mariages avec l’alliance ruban, à peine plus large, dont l’anneau est plat à l’intérieur comme à l’extérieur.

Puis viennent les précieuses et leurs pierres, nouvelles venues dans la galaxie joaillières des alliances : anneau de diamants serti griffe, le plus sage et traditionnel, anneau serti barrettes, le plus lumineux ou encore anneau serti rail, plus doux au toucher et surtout plus contemporain.

Et pourquoi pas, une bague en soi ?

Et puis, il y a les indépendantes, les créatives. Celles qui s’affranchissent des règles et qui osent les motifs ou qui privilégient le travail de l’or, dentelé, ciselé, torsadé, brossé. Ou celles qui préfèrent doubler, voire tripler les anneaux, dont elles mélangent les ors.
Toutes, portent en elles ce que chacun veut y mettre, vive l’amour !
Publié le 29 janvier 2020
x
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com
x
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com
X

Mentions légales

Club des Joailliers Créateurs
S.A. coopérative à capital variable
16, avenue de Versailles 75016 Paris

contact@jmagazine.com
01 45 24 77 10

Inscription au registre du commerce et des sociétés : Paris B 398 724 583
SIREN : 398 724 583


Directeur de la publication : Frédéric Dael en sa qualité de Président du Club des Joailliers Créateurs
Hébergeur : ROM

Politique d'utilisation des cookies

Afin de vous offrir la meilleure expérience possible, nous devons être en mesure de connaître et de mémoriser certains des paramètres qui nous sont communiqués par votre ordinateur. Les cookies sont des données stockées sur votre navigateur, permettant une mémorisation temporaire de votre visite. Nous nous en servons uniquement pour conserver la ville que vous avez choisie lors de votre arrivée sur le site. Les données sont stockées anonymement et seront conservées 3 mois. Les autres informations à but statistique concernant votre visite sont stockées temporairement dans des "cookies volatiles", effacés à la fin de la visite.

Protection des données personnelles

Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com