Joaillerie

Le diamant Cullinan : un vrai défi de taille

Le diamant Cullinan : un vrai défi de taille

On hallucine en imaginant la surprise d’un modeste mineur face à une pierre brillante collée à la paroi, qu’il va dégager de la roche avec son canif ! On est en 1905, à seulement 9 mètres de profondeur dans une mine en Afrique du Sud et la pierre pèse 3106 carats soit un demi-kilo de diamant. Pour faire simple, on la baptiste du nom de Thomas Cullinan, le propriétaire de la mine. C’est là que tout se complique.

Le diamant Cullinan : un vrai défi de taille
Crédit : DR

Cette pierre colossale est hors de prix et pulvérise tous les tarifs au point que, seul le gouvernement sud-africain est en mesure de l’acquérir pour un million huit cent mille livres, soit à peu près six millions d’euros d’aujourd’hui. À l’époque il s’agit d’un brut dont on mesure déjà l’exceptionnelle pureté chimique de type IIa. Bref, un monstre dont on ne sait que faire et qui va être offert comme cadeau d’anniversaire au roi d’Angleterre, Edouard VII, qui le reçoit tout bêtement par la poste dans un paquet recommandé affranchi à 3 shillings, tandis que tout le monde le croit dans un bateau blindé parti depuis Pretoria à grands renforts militaires. 

L’un des coups de marteau les plus anxiogènes de l’histoire des lapidaires

Doué pour la clandestinité, le diamant poursuit son voyage, depuis Londres à Amsterdam, dans la poche du plus grand tailleur de pierre du moment auquel le roi a confié le Cullinan, là où on le pense cette fois-ci au large de la Manche dans un navire de la Royale Navy sous bonne garde.
C’est à Joseph Asscher que revient l’immense responsabilité de la taille auquel il faut un an, pas moins, pour réaliser une petite incision en forme de V où introduire une lame d’acier destinée à cliver la pierre. De ce cristal natif va surgir toute une famille de Cullinan, des plus gros aux plus petits.

Les membres du clan Cullinan

105 diamants, c’est le nombre de pierres issues du brut qui vont surgir de la masse. Les neuf plus grosses d’entre elle porteront toutes le nom de Cullinan associé à un nombre par ordre de grandeur. Sur la photo, en haut sont représentés les diamants Cullinan II, I et III et en dessous, les Cullinans VIII, VI, IV, V, VII et IX.
Taillé en forme de poire à 74 facettes, Cullinan I est aujourd’hui encore considéré comme le plus grand diamant poli au monde avec un poids de 530,2 carats ! Il figure sur le spectre impérial britannique exposé à la Tour de Londres.

Publié le 29 octobre 2019
x
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com
x
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com
X

Mentions légales

Club des Joailliers Créateurs
S.A. coopérative à capital variable
16, avenue de Versailles 75016 Paris

contact@jmagazine.com
01 45 24 77 10

Inscription au registre du commerce et des sociétés : Paris B 398 724 583
SIREN : 398 724 583


Directeur de la publication : Frédéric Dael en sa qualité de Président du Club des Joailliers Créateurs
Hébergeur : ROM

Politique d'utilisation des cookies

Afin de vous offrir la meilleure expérience possible, nous devons être en mesure de connaître et de mémoriser certains des paramètres qui nous sont communiqués par votre ordinateur. Les cookies sont des données stockées sur votre navigateur, permettant une mémorisation temporaire de votre visite. Nous nous en servons uniquement pour conserver la ville que vous avez choisie lors de votre arrivée sur le site. Les données sont stockées anonymement et seront conservées 3 mois. Les autres informations à but statistique concernant votre visite sont stockées temporairement dans des "cookies volatiles", effacés à la fin de la visite.

Protection des données personnelles

Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com