Joaillerie

Les pierres au palmarès du cinéma

Les pierres au palmarès du cinéma

Le cinéma adore les pierres. Héroïnes sur grand écran, elles sont tantôt au cœur d’une histoire d’amour, tantôt victimes de hold-up ou recherchées au péril de sa vie par un aventurier.

Les pierres au palmarès du cinéma
Crédit : Les hommes préfèrent les blondes, Marilyn Monroe
Un sujet d’actualité si l’on juge par la toute dernière palme d’or à Cannes "Parasites" dont le personnage principal s’attache à une vulgaire pierre de rivière comme à un talisman tout au long du film.

Pouvoirs : les pierres les incarnent tous
La pierre a une telle valeur de symbole, qu’elle s’inscrit naturellement dans le récit cinématographique. On pense à "À la poursuite du diamant vert", quête romanesque d’une pierre mythique ou au fameux "youkounkoun" convoité par des mafieux dans "Le Corniaud". Là, il s’agit de pierres dont le poids pèse sacrément sur le scénario.


j magazine le corniaudCrédit : Le Corniaud

Mais la pierre joue beaucoup d’autres rôles, matière énergétique susceptible, une fois atomisée, de mettre fin à la planète, à moins que James Bond n’intervienne, dans "Les diamants sont éternels" ou plus simplement, matière à croquer pour Audrey Hepburn dans "Breakfast at Tiffany".

Et là, quand on entre dans la séduction, le diamant est en pôle position. Ultra sexy, il cristallise toutes les ambitions féminines, partenaire incendiaire de Marylin, qui le considère comme son meilleur ami dans "Les hommes préfèrent les blondes".

Les autres pierres sont plus discrètes, elles entrent dans le jeu par le biais du bijou, cette parure de rubis dont l’écrin fait rêver quand c’est Richard Gere qui l’offre à Pretty Woman un soir d’opéra. Idem pour les énormes bagues cocktail de Sharon Stone (qui porte bien son nom !) dans le "Casino" de Martin Scorsese, qui surchargent ses mains ultra-manucurées de pierres de couleur en cabochon géant sur le tapis rouge.


j magazine titanicCrédit : Titanic

Le miracle du grand bleu
Mais la palme du romantisme revient sans hésiter à "Titanic" et son collier dont le saphir en forme de cœur baptisé "le cœur de l’océan" finit tragiquement au fond des mers abyssales.
Publié le 04 juillet 2019
x
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com
x
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com
X

Mentions légales

Club des Joailliers Créateurs
S.A. coopérative à capital variable
16, avenue de Versailles 75016 Paris

contact@jmagazine.com
01 45 24 77 10

Inscription au registre du commerce et des sociétés : Paris B 398 724 583
SIREN : 398 724 583


Directeur de la publication : Frédéric Dael en sa qualité de Président du Club des Joailliers Créateurs
Hébergeur : ROM

Politique d'utilisation des cookies

Afin de vous offrir la meilleure expérience possible, nous devons être en mesure de connaître et de mémoriser certains des paramètres qui nous sont communiqués par votre ordinateur. Les cookies sont des données stockées sur votre navigateur, permettant une mémorisation temporaire de votre visite. Nous nous en servons uniquement pour conserver la ville que vous avez choisie lors de votre arrivée sur le site. Les données sont stockées anonymement et seront conservées 3 mois. Les autres informations à but statistique concernant votre visite sont stockées temporairement dans des "cookies volatiles", effacés à la fin de la visite.

Protection des données personnelles

Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com