Lifestyle

La côte Pacifique, nouvel eldorado du Mexique

La côte Pacifique, nouvel eldorado du Mexique

Popularisée par Hollywood, la cité portuaire de Puerto Vallarta possède une richesse touristique à l’image d’une côte mexicaine moins connue que celle des Caraïbes, mais tout aussi majestueuse.

La côte Pacifique, nouvel eldorado du Mexique
Crédit : Hôtel Amapa
Brigitte Bardot a fait St-Tropez, Yves Saint-Laurent Marrakech et Rock Hudson Palm Springs. Sans le vouloir, Elizabeth Taylor a, elle, fait Puerto Vallarta. En 1964, jalouse d’Ava Gardner, partenaire à l’écran de son amant Richard Burton dans La Nuit de l’iguane de John Huston, la star s’invite à plein temps sur le tournage, dans cette cité balnéaire majestueuse de la côte pacifique mexicaine alors anonyme. Le mélodrame hollywoodien fait les choux gras de la presse et quand Burton achète une villa à sa muse « Liz », il fait de Puerto Vallarta une ville à la mode. Le film achèvera de faire de la tranquille cité portuaire de la baie de Banderas un nec plus ultra touristique.

Dans le paradis sauvage de carte postale que peuvent être les côtes du Jalisco et de Riviera Nayarit, la quiétude se savoure dans une biodiversité généreuse et colorée, notamment avec les bougainvilliers fuchsia et les petites criques de Puerto Vallarta. La ville est partagée par la rivière Cuale entre sa partie sud romantique, connue pour son sable blanc et fin de la Playa los Muertos, et son nord plus authentique, de la vieille ville jusqu’à Gringo Gulch surplombant la baie de 42 km.

C’est dans le lyrisme poétique de la zona romantica que l’hôtel Amapa, du nom d’un arbre aux fleurs roses, incarne la fusion pointilleuse du patrimoine esthétique mexicain avec l’esprit de zénitude de Puerto Vallarta. Avec ses 55 chambres, l’hôtel membre de Design Hotels se définit comme « minimal, moderne et mexicain ». Son design contemporain organique constitue la genèse conceptuelle d’un hôtel de luxe qui va agir comme catalyseur régional.

j mag mexique plage

Quitter son décor, c’est aussi prendre une dose de sublime dans l’enclave de Casitas Maraika. Situé dans la Sierra Madre occidentale, où la montagne touche l’océan Pacifique pour faire coexister mer et jungle, ce morceau de forêt tropicale protégée représente un symbole de la splendeur des 280 km de littoral du Jalisco.

De l’autre côté de la rivière Ameca, l’extrême sud de l’état du Nayarit prolonge l’enchantement. Riviera Nayarit est une merveille tropicale où cohabitent luxe et simplicité, à l’image du village de Punta Mita. L’endroit permet de nager avec les dauphins, de côtoyer les baleines ou bien encore de découvrir six espèces de tortues de mer couvées par un programme local de protection. Magique.
Publié le 27 décembre 2018
x
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com
x
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com
X

Mentions légales

Club des Joailliers Créateurs
S.A. coopérative à capital variable
16, avenue de Versailles 75016 Paris

contact@jmagazine.com
01 45 24 77 10

Inscription au registre du commerce et des sociétés : Paris B 398 724 583
SIREN : 398 724 583


Directeur de la publication : Frédéric Dael en sa qualité de Président du Club des Joailliers Créateurs
Hébergeur : ROM

Politique d'utilisation des cookies

Afin de vous offrir la meilleure expérience possible, nous devons être en mesure de connaître et de mémoriser certains des paramètres qui nous sont communiqués par votre ordinateur. Les cookies sont des données stockées sur votre navigateur, permettant une mémorisation temporaire de votre visite. Nous nous en servons uniquement pour conserver la ville que vous avez choisie lors de votre arrivée sur le site. Les données sont stockées anonymement et seront conservées 3 mois. Les autres informations à but statistique concernant votre visite sont stockées temporairement dans des "cookies volatiles", effacés à la fin de la visite.

Protection des données personnelles

Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com