Mode

Imane Ayissi agite le monde de la haute couture parisienne

Imane Ayissi agite le monde de la haute couture parisienne

Le 23 janvier dernier, le styliste camerounais Imane Ayissi a présenté sa collection printemps-été 2020 dans le calendrier officiel de la Fédération de la haute couture et de la mode. Il devient le premier créateur d’Afrique sub-saharienne à défiler à la Fashion Week de Paris.
  • Jmagazine Imane Ayissi 01
  • Jmagazine Imane Ayissi 02
  • 01
  • 02
/ 02

Après la collection croisière de Dior dédiée à l’Afrique ou encore le Prix LVMH attribué au créateur sud-africain Thebe Magugu, la sphère de la haute couture s’ouvre elle aussi à l’Afrique.

Installé en France depuis 1992, Imane Ayissi a eu plusieurs métiers avant de devenir styliste. Né à Yaoundé, il est d’abord danseur et rejoint la troupe de sa famille « Les frères Ayissi », puis intègre le ballet national du Cameroun. S’ensuivent des tournées, des ballets et des clips à l’étranger. Il n’en oublie pas pour autant sa véritable passion, la couture. C’est en dessinant ses premiers croquis de mode pour sa mère, ancienne miss Cameroun, qu’Imane Ayissi débute son apprentissage, en autodidacte. Il apprend à prendre des mesures ou à travailler sur la toile dans l’un des plus grands ateliers de prêt-à-porter du pays.

En marge de sa carrière de danseur, Imane Ayissi se lance également dans le mannequinat, en défilant pour les plus grands tels que Givenchy, Dior ou Yves Saint Laurent. C’est en coulisse qu’il entraperçoit une possible carrière de styliste. Il observe, travaille d’arrache-pied et imagine sa première collection constituée de près de 100 robes, un an après son arrivée en France.

Tout en continuant à se former, il lance sa propre marque en 2001, en défilant longtemps en dehors des Fashion Weeks. Depuis 2013, il présente une collection annuelle durant la semaine de la couture, avec le désir de participer un jour aux défilés haute couture. L’envie d’y montrer une Afrique « debout » le motive, et de décoller l’étiquette d’une mode faite seulement d’imprimés et de tissus très colorés. Il souhaite mettre en avant la richesse du patrimoine textile africain et l’excellence de ses savoir-faire.

Véritable ambassadeur des tissus africains, Imane Ayissi mêle à ses créations des étoffes venues des quatre coins du monde. Il mixe ainsi des manteaux en kenté du Ghana à des tissus de Chine, ou encore de la dentelle de raphia du Cameroun à des étoffes italiennes.

Pour son premier défilé haute couture, il a divulgué sa dernière collection, « Akouma », richesse en langue béti du Cameroun. Tout en faisant défiler la diversité des tissus africains, il y dévoile des pièces aux couleurs majoritairement sobres, aux touches parfois pétantes. Ses créations y sont épurées, aux drapés légers et modernes.

Pour le créateur, très ému après son défilé, l’objectif serait maintenant de proposer deux collections par an. Affaire à suivre.

Publié le 10 février 2020
x
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com
x
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com
X

Mentions légales

Club des Joailliers Créateurs
S.A. coopérative à capital variable
16, avenue de Versailles 75016 Paris

contact@jmagazine.com
01 45 24 77 10

Inscription au registre du commerce et des sociétés : Paris B 398 724 583
SIREN : 398 724 583


Directeur de la publication : Frédéric Dael en sa qualité de Président du Club des Joailliers Créateurs
Hébergeur : ROM

Politique d'utilisation des cookies

Afin de vous offrir la meilleure expérience possible, nous devons être en mesure de connaître et de mémoriser certains des paramètres qui nous sont communiqués par votre ordinateur. Les cookies sont des données stockées sur votre navigateur, permettant une mémorisation temporaire de votre visite. Nous nous en servons uniquement pour conserver la ville que vous avez choisie lors de votre arrivée sur le site. Les données sont stockées anonymement et seront conservées 3 mois. Les autres informations à but statistique concernant votre visite sont stockées temporairement dans des "cookies volatiles", effacés à la fin de la visite.

Protection des données personnelles

Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com