Mode

Minimalisme, imprimés fleuris et écologie à la Fashion Week

Minimalisme, imprimés fleuris et écologie à la Fashion Week

La Paris Fashion Week est la dernière des semaines de la mode, après New York, Londres et Milan. Du 23 septembre au 1er octobre 2019, 100 griffes ont affiché leur vision printemps-été 2020. 

Les défilés des maisons stars telles que Balenciaga, Celine, Dior ou Hermès se sont enchaînés, en parallèle de ceux des jeunes créateurs en vogue : Marine Serre, Off-White ou Jacquemus. Si à New-York, la diversité et le « body positive » étaient de mise, à Paris, en marge du discours de Greta Thunberg à l’ONU, nombreuses ont été les maisons qui ont prôné le « green ». Côté lignes, le minimalisme a la part belle, aux côtés d’imprimés fleuris omniprésents.
 
Au cœur des préoccupations, la question écologique n’a pas manqué à l’appel. Dior et sa directrice artistique Maria Grazia Chiuri ont donné le ton. La collection est un vrai retour à la nature : c’est une première, tout sera recyclé ou composté. La lignée écolo se poursuit avec la très attendue Marine Serre, nouvelle de l’avant-garde à la française, qui affiche ses inquiétudes écologiques avec sa collection « Marée Noire » aux grands volumes. Un parti-pris moderne et ancré dans la réalité, utilisant notamment des serviettes de bain recyclées !
 
Pour Chloé, les créations doivent désormais durer dans le temps. On ne voit plus de robes inaccessibles : les chemisiers, pulls à rayures et pantalons se côtoient dans la sophistication signature de la marque. Quant à Givenchy, les pantalons recyclés sont les stars du show. En recomposant des tenues à partir de jeans des années 90, la maison nous plonge dans cette décennie avec des épaulettes et des sacs oversize. Aux imprimés fleuris, se mêlent des lignes épurées.
 
Enfin, Stella McCartney ou « la reine de la nature » a poursuivi son combat pour une mode durable grâce à une collection ample et fleurie. La présence de Delphine et Antoine Arnault symbolise l’alliance de la créatrice avec LVMH, qui devient la « conseillère green » du clan.
 
En marge des thématiques écologiques, la Paris Fashion Week s’est clôturée avec Louis Vuitton et CHANEL, dont la première collection estivale de Virginie Viard s’est vue légèrement perturbée par la youtubeuse « Marie s’infiltre ». Cette semaine de la mode a également marqué le grand retour de Christian Lacroix, qui n’avait pas défilé depuis 2010. Il a collaboré avec Dries Van Noten, pour une parfaite fusion des pièces cultes des deux créateurs.
 
Saint Laurent, Mugler, Balmain, et le chausseur Roger Vivier ont également marqué les esprits, avec tantôt une parade sombre, une mode « performance », des pièces très colorées ou encore une scénographie loufoque. Côté « body positive », Etam et ses mannequins de toutes morphologies ont suivi le mouvement. La mode n’est donc pas à la traîne sur le plan des thématiques fortes de l’année 2019.

Crédit photos : DR

Publié le 04 octobre 2019
x
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com
x
Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com
X

Mentions légales

Club des Joailliers Créateurs
S.A. coopérative à capital variable
16, avenue de Versailles 75016 Paris

contact@jmagazine.com
01 45 24 77 10

Inscription au registre du commerce et des sociétés : Paris B 398 724 583
SIREN : 398 724 583


Directeur de la publication : Frédéric Dael en sa qualité de Président du Club des Joailliers Créateurs
Hébergeur : ROM

Politique d'utilisation des cookies

Afin de vous offrir la meilleure expérience possible, nous devons être en mesure de connaître et de mémoriser certains des paramètres qui nous sont communiqués par votre ordinateur. Les cookies sont des données stockées sur votre navigateur, permettant une mémorisation temporaire de votre visite. Nous nous en servons uniquement pour conserver la ville que vous avez choisie lors de votre arrivée sur le site. Les données sont stockées anonymement et seront conservées 3 mois. Les autres informations à but statistique concernant votre visite sont stockées temporairement dans des "cookies volatiles", effacés à la fin de la visite.

Protection des données personnelles

Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@jmagazine.com